30 ans de Canal

Quand Canal + nous dévoile les coulisses de ses séries télé

Du 8 au 24 novembre 2014, le Palais de Tokyo a accueilli « L’expo des 30 ans » de Canal +. Dans le cadre de cette exposition, la chaîne a mis en place une programmation vivante comprenant des rencontres, des discussions ainsi que des projections. Jeudi 13 novembre 2014, l’exposition proposait une table ronde autour de la spécificité des séries françaises. Une façon de faire pénétrer les téléspectateurs dans les « coulisses » de la production de leurs séries préférées.

Autour de Franck Philippon, scénariste et directeur de la section Série de la FEMIS (l’école nationale supérieure des métiers de l’image et du son), plusieurs professionnels du secteur ont témoigné et livré leur vision de la fiction française aujourd’hui. Hervé Hadmar (réalisateur et scénariste de Pigalle, la nuit et réalisateur des Témoins), Anne Landois (scénariste d’Engrenages), Allan Mauduit (scénariste et réalisateur de la série Kaboul Kitchen), Caroline Benjo (productrice de la série Les Revenants) et Emmanuel Daucé (producteur des séries Un village français et Les hommes de l’ombre) étaient présents.

 

Séries et conditions d’écriture : l’exemple du showrunner

La table ronde débute avec la diffusion d’un extrait du documentaire Showrunners montrant Vince Gilligan, créateur et showrunner de la série Breaking Bad, et ses scénaristes en train de travailler dans leur atelier d’écriture (la « writing room »). Après la diffusion de cet extrait, les invités de la table ronde ont, à leur tour, expliqué au public leur méthode de travail. Le terme de « showrunner » n’a pas d’équivalent en français, et pourtant cette profession existe bel et bien dans la fiction française, bien qu’elle soit encore rare. Anne Landois a endossé ce rôle pour la cinquième saison de la série Engrenages. Auparavant scénariste sur la série, elle continue d’écrire et de piloter les scénarios tout en dirigeant la réalisation des épisodes. Choix des réalisateurs, des acteurs ou encore des décors, son avis est pris en compte tout au long de la production. Pour les autres invités, le travail d’écriture est différent d’une série à une autre. En fonction des moyens et du temps donnés, du nombre de scénaristes dans l’équipe, chacun développe sa propre méthode.

 

Les écritures de séries : une course contre la montre

La création d’une série demande beaucoup de temps, il faut parfois plusieurs années pour qu’elle puisse voir le jour. Caroline Benjo explique que la série Les Revenants avait failli être abandonnée, jusqu’à sa rencontre avec Fabrice Gobert, qui reprit alors le projet entièrement : deux ans plus tard, la série sortait. Paradoxalement, les délais donnés aux producteurs et aux scénaristes sont de plus en plus courts. Il y a un besoin d’aller vite tout en proposant une série de qualité équivalente d’une saison sur l’autre.

 

Des fictions françaises qui s’exportent mieux

La question de la diffusion et de l’adaptation des fictions françaises à l’international a également été abordée. La fiction française d’aujourd’hui s’adapte mieux aux marchés étrangers. Des séries comme Engrenages ou Braquo ont été vendues et diffusées dans de nombreux pays, dont les États-Unis et l’Angleterre. La série Les Témoins, elle, a déjà été achetée en Angleterre et sera diffusée sur Channel 4 avant même sa diffusion en France. Quant à la série Les Revenants, après avoir été achetée dans près de 40 pays, elle est en cours d’adaptation pour une version américaine.

 

Par Héléna, étudiante de C3M, promotion 2014 – 2015