4chan : une communauté d’anonymes

En avril 2014, Facebook annonçait le lancement d’une nouvelle fonctionnalité permettant à ses utilisateurs de se connecter de manière anonyme lorsqu’ils consultent une application . Dans la lignée de 4chan, l’anonymat serait-il un nouveau moyen de séduire les internautes ?

Un revirement idéologique : la fin de l’identification ?

Il s’agit d’une décision éminemment politique, marquée par le contexte du scandale PRISM consécutif à l’espionnage des internautes par le gouvernement américain. Mais c’est aussi un revirement idéologique de la part de Mark Zuckerberg, fondateur du site, connu pour son rejet de l’anonymat sur Internet. Dans une interview accordée à Bloomberg Business Week , il avoue que l’anonymat permet finalement de s’affranchir de fardeau de la pression sociale créée par l’emboîtement des identités numérique et réelle. Il rejoint sur ce point de manière assez inattendue un autre poids lourd d’Internet, qui ne bénéficie cependant pas de la même notoriété : Christopher Poole. Selon ce dernier, l’anonymat est un des piliers d’Internet. Il est fondamental de le sauvegarder car il permet d’encourager la créativité par un mécanisme simple : l’utilisateur libéré de toute empreinte identitaire serait plus à même de donner libre cours à ses pensées. Ce parti pris idéologique fort est à la racine même de son site Internet, l’agrégateur de forums 4chan. Là où Facebook fonde sa structure sur l’identification des personnes et, a priori, sur l’exposition de leur identité civique, le site de Poole se fonde sur l’anonymat le plus total. Le créateur de 4chan est d’ailleurs lui-même longtemps resté anonyme, caché derrière le pseudonyme « moot » (en français, « discutable »).

L’anonymat au service de l’inventivité

4chan a ouvert ses portes le 1er octobre 2003. Sa structure est simple et n’a pas changé depuis. L’alliance fondatrice de l’inventivité et de l’anonymat fait du site un terrain propice à un certain type de contribution. Caractérisé par une liberté d’expression absolue, l’un des plus importants forums de 4chan, /b/, a été à l’origine de nombreux éléments de ladite « culture Internet ». L’inventivité y est en effet centrale. Elle est d’ailleurs clairement inscrite sur /b/, dont le header affiche :

« The stories and information posted here are artistic works of fiction and falsehood.
Only a fool would take anything posted here as fact. »

C’est notamment sur le forum /b/ qu’est né Anonymous, le célèbre collectif de hackers. Le groupe utilise l’inventivité dans sa propre communication : les masques, les happenings et les menaces sont surchargés sémiotiquement par l’idéologie hacker. De même, l’anonymat de publication à la circulation rapide semble encourager la présence d’un type de contributeurs particuliers, les trolls, ces personnes qui participent à une discussion ou un débat dans le but de susciter ou nourrir artificiellement une polémique.

L’inventivité comme enjeu de la visibilité

Sur 4chan, la valeur d’un post ne peut pas se mesurer dans le temps. Les textes courts ainsi que les images sont dominants. Ils visent à interrompre le parcours du lecteur et à attirer l’attention sur le texte correspondant au nouveau sujet. Pour qu’un post marche, son auteur cherche à provoquer un impact maximal dans un temps minimal. On trouve donc sur 4chan beaucoup d’images fortes, choquantes, souvent pornographiques, qui permettent de capter de manière rapide l’auditoire. D’autres, surnommées feels, permettent aux internautes de confier leurs sentiments. Elles sont reconnaissables par l’utilisation d’une image figurant un individu chauve. Il est intéressant de voir que par la seule vision de l’image, les internautes habitués du forum comprennent immédiatement de quoi il s’agit et quel type de comportement il est convenable d’adopter. Il s’agit donc d’une pratique qui s’affirme grâce à la structure, à savoir, ici, de l’image qu’il faut insérer pour lancer un sujet. Enfin, l’une des dernières pratiques propres à 4chan s’appelle le greentext. Si l’internaute écrit une réponse avec un crochet « > », le texte qui suit s’affichera en vert, et se détachera du reste des publications et sera donc plus visible

Toutes ces normes revêtent, sur le site 4chan, une importance particulière puisque c’est en leur obéissant que le participant peut s’identifier au sein d’un groupe anonyme. L’anonymat pousse donc l’internaute à respecter les normes puisque c’est en les respectant qu’il se montrera en membre d’une communauté. Le caractère éphémère, l’anonymat et la rapidité de changement du contenu expliquent l’émergence de sujets normés qui permettent d’attirer l’attention du lecteur devenu expert de ces différentes pratiques.

.

Sources bibliographiques

1. http://newsroom.fb.com/news/2014/04/f8-introducing-anonymous-login-and-an-updated-facebook-login/

2. PRISM est un programme de surveillance créée par la National Security Agency (NSA) américaine, et dont l’existence a été révélée par 3. Edward Snowden en 2013. PRISM permettrait à la NSA d’accéder aux données des géants d’internet (Microsoft, Google ou encore Facebook) et ainsi d’espionner des millions d’internautes.

3. http://www.businessweek.com/articles/2014-01-30/facebook-turns-10-the-mark-zuckerberg-interview

4. « Les histoires et informations postées ici sont des œuvres artistiques de fiction et de mensonge. Seul un idiot tiendrait les choses postées ici pour vraies »

Arthur Guillôme