La mise au jour des médiations à travers les caricatures

En février 2006 commençait l’« affaire des caricatures », qui vient de connaître de nouveaux retentissements tragiques. En 2008, Aude Seurrat, chercheuse en sciences de l’information et de la communication, aujourd’hui maître de conférences à l’Université Paris 13, publiait dans la revue Communication & Langages un article consacré aux interprétations irréductibles et inconciliables des différents lecteurs de ces dessins de presse. En janvier 2015, après l’attentat du 7 janvier à Charlie Hebdo et la multiplication de manifestations en France et partout dans le monde, en soutien à la France mais aussi en dénonciation des nouvelles caricatures de Mahomet, relire cet article permet de mieux comprendre toute la complexité des conflits culturels qui se nouent. Le sens des dessins ne résulte pas seulement de l’intention de ceux qui les ont produits et de la loi du pays dans lequel ils ont été publiés, il est aussi affaire de la culture de chacun, de sa représentation des médias, de son environnement social, politique, bref de sa représentation du monde. Cet article, la rédaction d’Effeuillage a souhaité le republier, en accord avec l’auteur et l’éditeur Necplus.

Aude Seurrat, La mise au jour des médiations à travers l’affaire des caricatures, Communication et langages, n°155, 2008, pp. 27-38.

GDE Erreur: Erreur lors de la récupération du fichier - si nécessaire, arrêtez la vérification d'erreurs (500:Internal Server Error)

Les caricatures de Bruno Dalèle pour Effeuillage