Retour sur la projection de Field Niggas de Khalik Allah

5ème édition du Festival des Nouveaux Cinémas Documentaires, A>F<R>O>T<O<P>I<A, 10 -26 novembre 2015, Paris, Les Lilas, Porto Novo et Lomé, site de Belleville en vue

« Field Niggas », terme tiré d’une conférence tenue par Malcom X dans les années soixante, peut littéralement être traduit par « nègres du champ », à l’opposé des « house niggas » ou « nègres de maison ».  Dans son documentaire hallucinogène, le photographe Khalik Allah transpose le débat de la campagne américaine au cœur de Harlem.

A l’angle du quartier le plus chaud de la ville, il anime une enquête photo, dans un reportage aussi passionnant que troublant. La fixité des plans rappelle sa maîtrise de l’art du portrait, la lenteur et l’esthétisation des images contraste violemment avec la rapidité des dialogues, parfois à peine compréhensibles, une violence omniprésente dans la vie de ses sujets. Khalik Allah exploite parfaitement le mélange entre photographie et film, et recrée l’atmosphère droguée et alcoolisée du quartier. Field Niggas  ne sanctifie pas une minorité qui vit dans la pauvreté, mais glorifie une communauté fière et métissée qui devient quasiment magique, rappelant l’histoire afro-américaine notamment au travers des nombreuses insertions musicales.

« Nigga » et fier de l’être, Khalik Allah n’hésite jamais à se mettre en avant dans son documentaire, et questionne beaucoup les nouvelles figures du photographe au risque de basculer dans la justification, abîmant ainsi la beauté du geste.

Mais il réussit à représenter ce que Depardon a défini dans Errance comme « cette expérience du monde qui renvoie à une question essentielle : […] comment vivre le plus longtemps possible dans le présent, c’est-à-dire être heureux ? » L’exercice est réussi : loin de délivrer un message moralisateur, Khalik Allah magnifie ces errants splendides et miséreux, avec une profonde affection  et une grande justesse.

Né en 1985 à New York, Khalik Allah est photographe et vidéaste. Son travail se concentre principalement sur les gens qui habitent le coin de la 125ème Rue et Lextington Avenue à Harlem. Field Niggas est son premier long-métrage.

FÉLICIE ISAAC - ÉTUDIANTE C3M 2015-2016