Effeuillage à la Fête de la Science 2018 : à la rencontre du grand public

Les 12, 13 et 14 octobre dernier, l’équipe d’Effeuillage participait pour la première fois de son histoire à la Fête de la Science organisée par Sorbonne Université. Cette 27eédition s’ouvrait davantage que les précédentes aux sciences humaines, dont celles de l’information et de la communication, suite à la fusion de Paris IV et Paris VI. Autour de la thématique de cette année, « Démarche scientifique, démarche créative ! », les Effeuilleurs sont donc allés à la rencontre des nombreux visiteurs de l’événement (plus de 10 000 visiteurs les samedi et dimanche, et 2 500 scolaires le vendredi).

Vendredi : la transmission aux plus jeunes

La journée du vendredi était consacrée au public scolaire, c’est-à-dire aux élèves de primaire, de collège et de lycée ainsi qu’aux accompagnateurs, et organisée en deux temps. Le matin, Clotilde Chevet et Inès Garmont, doctorantes au GRIPIC (Groupe de Recherches Interdisciplinaires sur les Processus d’Information et de Communication), ont pris en charge plusieurs classes de primaire et de lycée pour leur proposer des ateliers sur les robots et la relation homme/machine, puis l’après-midi Thierry Devars, enseignant-chercheur au GRIPIC, puis Antoine Boilley, directeur délégué de France 2 et Maître de conférences associé au CELSA, et Steven Clérima, conseiller de programmes pour France 2, ont respectivement animé des ateliers sur l’information en continu et la fabrication de programmes télévisuels, comme par exemple « Fort Boyard ». Au total, ce sont 150 élèves qui ont été accueillis chacun une heure sur la journée. A chaque fois, ces ateliers ont donc été l’occasion pour les intervenants de mettre en application le slogan d’Effeuillage : « mettre les médias à nu », afin de les rendre accessibles à tous types de publics.

En parallèle, les Effeuilleurs ont pu profiter de cette journée pour faire connaître le média auprès du personnel et des étudiants de Sorbonne Université, et notamment de ceux rattachés au site Pierre et Marie Curie. En effet, la présence sur l’événement d’un stand dédié aux sciences de l’information et de la communication pouvait de prime abord leur sembler surprenante et éloignée des activités traditionnellement proposées, et permettait ainsi d’engager le dialogue facilement. Nous avons ainsi pu échanger sur leur perception des médias et leurs habitudes, mais également sur l’importance de notre présence à un tel événement, et montrer que recherche en sciences de la nature et recherche en sciences sociales cohabitent au sein de Sorbonne Université.

Samedi et dimanche : à la rencontre des familles

Les journées du samedi et du dimanche étaient quant à elles ouvertes au grand public désireux de découvrir les différents ateliers proposés sur les stands : personnes âgées, familles, mais également chercheurs et personnels de Sorbonne Université. Les Effeuilleurs présents durant ces deux jours ont eu à cœur de faire connaître notre bimédia, mais également de confronter leurs points de vue de futurs professionnels des médias à ceux du grand public, l’occasion de confirmer ou non certaines idées reçues. Les curieux s’aventurant sur notre stand ont donc pu participer à un sondage sur le média qu’ils consommaient le plus, et sur celui qu’ils emporteraient avec eux sur une île déserte. Cela s’est avéré être un bon moyen d’engager la conversation et de présenter la nécessité de la recherche dédiée aux  médias et à la communication.

A l’intérieur du stand, des vidéos de la série du « Vestiaire des Effeuilleurs » étaient diffusées, afin de rendre plus accessibles des mots ou expressions parfois un peu abstraits pour le grand public comme « GAFA » ou « infotainment » tout en mettant en valeur les productions des Effeuilleurs. En parallèle, l’imprimeur de la revue nous avait fait parvenir des chemins de fer et documents préparatoires qu’il utilise lors de l’impression d’Effeuillage et auquel le grand public n’a normalement pas accès : les deux pôles de notre média étaient donc représentés, à différentes étapes de création, afin d’inciter les visiteurs à nous retrouver sur nos différents supports. Nous avions également préparé un quiz permettant aux visiteurs de tester leurs connaissances sur différents types de médias (télé, radio, presse…) et donc de leur expliquer leur fonctionnement. Selon les publics, cette tâche était plus ou moins compliquée, en fonction notamment des notions abordées, mais tous avaient en commun leur curiosité qui les poussait à essayer de répondre, à écouter nos explications sur l’infotainmentou les mesures d’audience. Les plus jeunes étaient surpris d’apprendre que les publicités ciblées sur les réseaux sociaux ne sont pas un service qui leur est rendu par l’application, mais au contraire une technique commerciale utilisée dans un but lucratif, tandis que les adultes se sont également prêtés au jeu.

Au cours du week-end, les Effeuilleurs ont donc pu partager leurs connaissances et leur enthousiasme avec les visiteurs, qu’il s’agisse du personnel de Sorbonne Université ou du grand public. Nous prenons d’ores et déjà rendez-vous pour l’édition 2019 !

JUSTINE FERRY, étudiante du M2 Médias et Management - CELSA