Notice: Undefined index: cdn_usecdn in /srv/users/serverpilot/apps/effeuillage/public/wp-content/plugins/cache-performance/optimisationio.php on line 93
5 vidéos satiriques qui passent au crible le politique – Effeuillage
Notice: Undefined index: merge_scripts in /srv/users/serverpilot/apps/effeuillage/public/wp-content/plugins/cache-performance/lib/class-merge-scripts.php on line 63

Notice: Undefined index: merge_css in /srv/users/serverpilot/apps/effeuillage/public/wp-content/plugins/cache-performance/lib/class-merge-scripts.php on line 15

5 vidéos satiriques qui passent au crible le politique

Effeuillage #4 sera publié en juin 2015. Un dossier sera consacré à l’exploration des liens, nombreux bien qu’en partie improbables, qui unissent « l’humour » et « l’information » dans les médias.

La rédaction vous propose un avant-goût d’un des articles que vous pourrez découvrir à cette occasion.  Thierry Devars, chercheur au laboratoire GRIPIC, laboratoire de recherche du CELSA , a récemment soutenu une thèse de Doctorat consacrée aux vidéos utilisées en communication politique. Pour Effeuillage, il a écrit un article qui s’intéresse au croisement entre humour, politique et médias. Il analyse les ressorts de la satire politique et soutient l’idée selon laquelle, en dépit des apparences, l’irrévérence est dotée de vertus démocratiques. Rire de la politique, rire des politiques, serait aussi un terreau républicain. Il retrace les évolutions du genre satirique, de la presse en passant par la télévision, jusqu’à sa réappropriation et réinterprétation par la « culture Internet ». En effet, si la satire politique est depuis toujours présente au sein des médias traditionnels, elle circule sous la forme de nouvelles productions médiatiques. Parmi ces formats inédits, on compte les innombrables vidéos et pastilles humoristiques parodiant le politique sur le web.

En guise de premier aperçu, la rédaction d’Effeuillage a dressé une top-list des vidéos satiriques qui passent le politique au crible. Une sélection pour apprécier la diversité des auteurs de ces productions satiriques, mais aussi la pluralité des manifestations du genre : sketch, clip musical, doublage, détournement. Tous les ressorts sont bons pour se moquer des politiques !

« La communication numérique intègre en son sein une pléiade d’acteurs, plus ou moins critiques à l’égard du pouvoir politique, mais qui tous le constituent en objet de spectacle et de médiation. »  Thierry Devars.

« #Emploioutai »

Clip « #Emploioutai » diffusé dans « Les Guignols de l’info » sur Canal + le 16 septembre 2013.

L’émission « Les Guignols de l’info » du 16 septembre 2013 met en scène le Président François Hollande chantant une parodie du tube de Stromae : « Papaoutai » se transforme alors en « Emploioutai ». Pendant 1 minute 30, le mini-clip montre François Hollande arpentant les moindres recoins du Palais de l’Elysée à la quête de nouveaux emplois. La vidéo devient ainsi une dénonciation de l’impuissance du Président à endiguer le chômage.

« Les RP du FN »

Cliquez pour accéder à la vidéo !

Vidéo « Les RP du FN », un sketch « Eric et Quentin » diffusé dans « Le Petit Journal » de Canal + le 9 avril 2015.

 

Dans ce sketch, les deux trublions Éric Metzger et Quentin Margot mettent en scène la supposée direction de la communication du Front National aux lendemains de la rupture entre Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen. Quatre jours auparavant, la présidente du parti avait annoncé par communiqué de presse qu’elle s’opposerait à la candidature de son père, fondateur du parti, aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les auteurs proposent leur vision du quotidien loufoque des relations presse du parti, avec deux chargés de communication divisés entre des directives incompréhensibles et contradictoires.

Par la caricature et la dérision, le sketch dénonce le désordre au sein du parti ainsi que la guerre politique et médiatique menée par les deux représentants du Front National.

« J’ai deux neurones »

Montage vidéo amateur de l’interview de Nicolas Sarkozy par Laurent Delahousse au « JT de 20H » de France 2 le 21 septembre 2014.

Pour son retour en politique, le passage de Nicolas Sarkozy sur la chaîne de service public est resté célèbre pour une formule défensive répétée à deux reprises au journaliste Laurent Delahousse : « est-ce que vous me prêtez deux neurones ? ».

Après la diffusion, un Français expatrié à Stockholm a réalisé un montage parodiant l’interview confession de l’ancien chef d’Etat. Les séquences choisies mises les unes après les autres détournent le sens de l’entretien, avec un ex-Président affirmant et justifiant le fait qu’il ait « deux neurones ».

« En 2015, changeons la politique »

Vidéo publiée sur Youtube par le Conseil National du Parti Communiste Français le 26 décembre 2014.

Au lendemain de Noël, le Parti Communiste Français a présenté ses vœux pour 2015 sous la forme d’une série de publicités détournées ridiculisant les leaders politiques en place. Cette vidéo officielle est créée à partir de montages photos et vidéos : elle met en scène un Premier Ministre qui « aime sa banque », un Président brutalement congédié par sa belle qui lui préfère un café, et le rapprochement sur un site de rencontre entre Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen.Sous le masque de la dérision, un message polémique et partisan est clairement affiché : « Changer de président ne suffira pas. En 2015, changeons de politique, changeons la politique. »

« Sarkozy revient à l’Elysée »

Vidéo de l’émission « C’est Canteloup » de TF1, publiée sur Youtube par JMDProd le 23 novembre 2012

Cette vidéo reprend une image du Président américain Barack Obama et de l’ancien chef d’Etat Nicolas Sarkozy à l’Elysée. L’imitateur Nicolas Canteloup revisite l’entrevue par un doublage potache, avec un rendu proche du burlesque. On y entend la voix imitée de François Hollande en Président désinvolte et badaud, s’adressant à un Nicolas Sarkozy critique et très soucieux d’entretenir ses relations avec le Président américain. Par la caricature, l’imitateur politique dresse un portrait peu flatteur des leaders politiques, de gauche comme de droite.

Barbara Jouan